Un timbre : Mercure
Ce qui peut arriver à un timbre au cours de son histoire.

Accueil > Création et fabrication > L’impression Typographique

L’impression Typographique

Publié le vendredi 2 août 2013 , mis à jour le vendredi 1er novembre 2013

 Le galvanotype

Les timbres Mercure ont été imprimés en typographie rotative en feuilles de 100 et en roulettes de 500 sur des presses de type Chambon.

Entre la gravure du coin et la vente du timbre se déroule toute une série d’étapes.

A partir du coin original on tire un contretype en plomb ou en cire qui sert à fabriquer un poinçon de service par galvanoplastie.
Ce poinçon sert à frapper 50 empreintes en plomb qui seront assemblées en deux blocs de 25 (5x5) séparés par une barre de la largeur d’un timbre et complétés par des règles verticales et horizontales.
Traité par galvanoplastie on obtient un cliché type ou galvano type (GT) d’un seul tenant correspondant à une demi planche.

C’est à partir de ce galvano type que l’on va produire, toujours par galvanoplastie les galvanos de service (GS). Quatre de ces clichés plats à l’origine sont préparés et cintrés pour s’adapter au cylindre d’impression.
Les barres de marge inutiles seront supprimées, entre les deux galvano d’une même planche pour les feuilles.

Un cylindre comporte 4 galvanos de service et imprime 2 feuilles à chaque tour.
Un défaut sur le galvano type se reproduit deux fois par feuille. Sur le galvano de service, une fois toutes les deux feuilles.

La vitesse d’impression des presses est de l’ordre de 3000 feuilles à l’heure. Un galvano de service peut être utilisé pour un million de feuilles.

Le papier en bande sans fin passe entre le cylindre d’impression encré et un cylindre de contre type spécialement préparé avec des feuilles finement découpées pour une netteté optimale de l’impression.

Les perforations sont faites à la volée en sortie de presse par un peigne de la hauteur d’un timbre.

Dans le cas de plusieurs couleurs (pré-oblitérés par exemple) deux presses sont accolées, une pour le timbre et une pour la surcharge.
 
 
 

 La planche

Les feuilles se composent de différents éléments issus des clichés ou provenant de l’impression.

 Les Galvanos

Chaque feuille est constituée de deux blocs de 50 timbres .
Ces blocs sont le plus souvent repérés par l’ouvrier au moyen de petits coups de pointeau frappés sur les barres pour faciliter les mises en route successives. Quand ils sont présents, on peut les trouver à droite, à gauche ou des deux cotés, de la feuille.
Toute la science des coins datés repose sur ces marques.

Par exemple les planches avec des repères à droite

Les planches avec des repères des deux cotés

Ou les planches avec des repères à gauche. Comme pour l’absence de point, il est très difficile dans ce cas de distinguer les deux planches d’un même cylindre à partir des coins datés

 Les barres

En haut et en bas de chaque feuille se trouvent des barres dans la couleur des timbres.
Mercure est le premier timbre français à en bénéficier (5c du 20 juillet 1938). Ces barres ont un double rôle, faciliter le cintrage des plaques d’impression lors de la fabrication et éviter un à-coup trop brutal sur la première rangée de timbre lors de l’impression.

Rapidement, ces barres continues à la fabrication, sont retouchées par limage pour dégager les emplacements des piquages. En effet, les confettis encrés collants avaient tendance à encrasser les aiguilles du peigne à denteler.
Les anneaux de lune ont souvent pour origine ces confettis vagabonds.

 Les apports de l’impression

Le processus d’impression ajoute quatre éléments à la feuille :
- les trois points dans la couleur du timbre situés à la jointure des deux galvanos, ils servent à amortir le passage de l’un à l’autre. Un usage secondaire est de repérer facilement le milieu de la feuille pour la comptabilisation des ventes.
- Le numéro de presse situé dans l’inter-panneau dans la partie inférieure de la feuille.
- le numéro de la feuille dans le coin inférieur gauche.
- la date d’impression dans le coin inférieur droit.

 les Roulettes

Pour les roulettes, le galvano type se compose d’un bloc de 50 timbres sans inter-panneau.les barres horizontales sont supprimées pour avoir une bande ininterrompue. Les timbres de roulettes peuvent avoir un « type » différent des timbres en planche.

Les dates sont reportées dans la marge. Le cylindre d’impression est d’un diamètre inférieur à celui des timbres courants. il n’y a pas de point de couleur.

la vente en rouleau élimine toutes les marques d’impression.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL