Un timbre : Mercure
Ce qui peut arriver à un timbre au cours de son histoire.

Accueil > Les valeurs > Les préoblitérés > Les changements de tarif

Les changements de tarif

Publié le samedi 28 novembre 2015

Lors des changements de tarif des mesures exceptionnelles sont appliquées pour les envois en nombre. Elles sont détaillées dans la note du 30 novembre 1938 publiée au B.O. des Postes du 21 décembre 1938 :

« Pour ne pas gêner l’exécution du service, on peut affranchir les objets avec le timbre correspondant à l’ancienne taxe…
Cette dérogation est admise jusqu’à fabrication et fourniture des vignettes de nouvelle valeur, c’est-à-dire, pendant six semaines environ. La cessation du délai de validité des figurines ne répondant plus au tarif est indiquée environ quinze jours à l’avance par note spéciale de l’administration.
LE COMPLÉMENT D’AFFRANCHISSEMENT EST PERÇU EN NUMÉRAIRE, MAIS SANS APPOSITION DU TIMBRE P.P.

Les dispositions ci-dessus sont applicables tant aux objets déjà affranchis et en instance d ‘expédition qu’aux objets à affranchir…
Après l’expiration du délai de validité des vignettes supprimées, les figurines détenues par les usagers sont reprises et échangées sans frais contre d’autres figurines pré-oblitérées.
 »

Cette procédure mal connue a donnée lieu à des interprétations diverses.

Dans le cas du Mercure il y a eu trois changement de tarif le 17 novembre 1938, le 5 janvier 1942 et le 1er mars 1945.
Sauf cas de retour à l’envoyer avec cachet de retour, il n’est pas possible de dater un pré-oblitéré et donc de détecter un envoie normal avec les vignettes à l’ancien tarif après le changement.

Par contre un usage « anormal » lui est reconnaissable.

 

utilisation du cachet PP

Cet envoie au tarif du 1er mars 1945 a bénéficié d’un complément constaté par un cachet de Port Payé de PARIS 78 le 24 mai 1945.

 

Complément par timbre Poste

Ce semeuse utilisé tardivement a reçu un complément à 5 centimes. Il a ensuite été traité par le poste de Tarbes en novembre 1939.

 

Beaucoup plus intéressant et fort rare le cas du pré-oblitéré de complément fabriqué par le bureau de poste local de Harnes. le blog de BG présente ce cas :

Un article a été consacré au sujet par Gérard Maillard dans le numéro de la « Philatélie Française » de juillet-août 2012

PDF - 495.1 ko

.

 

Fabrication d’une griffe privée

Il était une fois un négociant en timbre qui a décidé lors de l’augmentation de tarif du 1er 1945 de se faire fabriquer une griffe pour matérialiser l’augmentation de tarif et ce pour la plus grande joie de ses clients.
Malheureusement, tous les clients ne l’ont pas eu.
Jalousie !
Pas de problème une nouvelle griffe est fabriqué et l’envoi est refait.
Quelques chanceux ont eu les deux griffes.
Première griffe :

deuxième griffe :

Il existe encore deux négociants en timbre à cette adresse.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL